◄◄
►►
novembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
26
27
28
29
30
Manège couvert éclairé
Carrière en sable
Manège : sol fibré
Terrain en herbe
Chemin de balade
Paddocks individuels
L'Eperon 27 juin 2017 :

Les jeunes Bleus montent sur la première marche

mardi 27 juin 2017 - Centre

Belle prestation de l’ensemble des cavaliers lors du premier championnat d’Europe de tir à l’arc à cheval qui se déroulait sur le parc équestre fédéral. La jeune génération française s’empare de la victoire alors que nul cavalier n’a démérité parmi la soixantaine d’engagés sous les bannières de dix pays en lice.

Levente Maucha largeL

Catherine Roux

Le junior Hongrois Levente Maucha (surclassé) termine 2e de la catégorie Senior

previous video next video

Le premier championnat d’Europe de tir à l’arc à cheval a tenu ses promesses ce dernier week-end. Une organisation superbe saluée par l’ensemble des cavaliers et un accueil réglé aux petits soins pour les étrangers. Ces derniers ont bénéficié de chevaux sélectionnés par Vincent Picorel et Allan Le Gall qui est également responsable de la commission fédérale. « La discipline était jusqu’à présent confidentielle, mais elle prend son essor. En trois ans, nous sommes passés de quinze à trente-cinq pays pratiquants » souligne-t-il. Les règlements, l’organisation des compétitions se mettent en place à pas de géant autour de l’IHAA (International Horseback Archery Alliance) alors que la FITE (Fédération internationale de Tourisme équestre) a soutenu l’organisation de ce championnat. « Dans l’Hexagone, les engagements compétition ont largement dépassé le millier cette saison (1/3 de plus que l’an passé). La discipline est entrée dans le giron fédéral en 2014. Et si nos cavaliers sont arrivés récemment sur le plan international, ils se démarquent par l’excellence de leurs bases équestres et le niveau d’organisation des concours » confirme encore Allan.

Du côté des pistes, l’art et la manière

Le championnat tient compte de trois tests (Epreuves hongroise, coréenne et de chasse). Cette dernière est la cerise sur le gâteau avec un parcours sinueux qui compte 22 difficultés. La moyenne est de 25 à 28 flèches tirées sachant qu’il est possible de doubler voire tripler sur certaines cibles. « La symbiose avec le cheval est plus marquante dans cette épreuve. Le cheval se rend vite compte qu’il n’y a aucune contrainte, régule le tempo de son galop, changeant de direction sur d’infimes indications. C’est un entraînement régulier qui prime dont beaucoup de travail à pied pour l’archer et ensuite une équitation intuitive et complice » explique Florent Fetiveau qui concourait en individuel et se classe15e.

Ce championnat a mis en exergue les qualités de l’équipe Junior (Maxime Coca, Martin Imbert, Youn Legall, Martin Opoix). Ces derniers prétendaient au meilleur parmi leurs homologues européens et sont arrivés à leurs fins et montent sur la première marche du podium devant les équipes polonaise et suédoise. En individuel, ils se placent en tir groupé entre la 4e et la 8e places, la meilleure prestation revenant à Maxime Coca (Tango la Beige), champion mondial de sa catégorie l’an passé en Corée. Pour les Seniors, pas de podium par équipe. Celles constituées par la Roumanie/Hongrie, la Pologne et la Suède se partagent les honneurs. En individuel, les trois meilleurs résultats sont pour Robin Descamps, champion de France en titre (Scioux), 5e, suivi de Thierry Descamps (Ulysse), 7e et enfin Sarah Diot Girard (Kéfir), 14e. La perspective envisagée par les protagonistes serait de voir se dérouler le championnat du Monde sur les mêmes lieux en 2018. Affaire à suivre.

Catherine Roux

Les jeunes Bleus montent sur la première marche


mardi 27 juin 2017 - Centre


Belle prestation de l’ensemble des cavaliers lors du premier championnat d’Europe de tir à l’arc à cheval qui se déroulait sur le parc équestre fédéral. La jeune génération française s’empare de la victoire alors que nul cavalier n’a démérité parmi la soixantaine d’engagés sous les bannières de dix pays en lice.

                                                                       http://www.leperon.fr/var/cavadeos/storage/images/media/imagesnew/podium-championnat-europ-tir-a-l-arc-2017/1007218-1-fre-FR/podium-championnat-Europ-tir-a-l-arc-2017_largeL.jpg

Le premier championnat d’Europe de tir à l’arc à cheval a tenu ses promesses ce dernier week-end. Une organisation superbe saluée par
l’ensemble des cavaliers et un accueil réglé aux petits soins pour les étrangers. Ces derniers ont bénéficié de chevaux sélectionnés par Vincent Picorel et Allan Le Gall qui est également responsable de la commission fédérale. « La discipline était jusqu’à présent confidentielle, mais elle prend
son essor. En trois ans, nous sommes passés de quinze à trente-cinq pays pratiquants » souligne-t-il. Les règlements, l’organisation des compétitions se mettent en place à pas de géant autour de l’IHAA (International Horseback Archery Alliance) alors que la FITE (Fédération internationale de
Tourisme équestre) a soutenu l’organisation de ce championnat. « Dans l’Hexagone, les engagements compétition ont largement dépassé le millier
cette saison (1/3 de plus que l’an passé). La discipline est entrée dans le giron fédéral en 2014. Et si nos cavaliers sont arrivés récemment sur le plan
international, ils se démarquent par l’excellence de leurs bases équestres et le niveau d’organisation des concours » confirme encore Allan.


Du côté des pistes, l’art et la manière

Le championnat tient compte de trois tests (Epreuves hongroise, coréenne et de
chasse). Cette dernière est la cerise sur le gâteau avec un parcours sinueux qui compte 22 difficultés. La moyenne est de 25 à 28 flèches tirées sachant qu’il est possible de doubler voire tripler sur certaines cibles. « La symbiose avec le cheval est plus marquante dans cette épreuve. Le cheval se rend vite compte qu’il n’y a aucune contrainte, régule le tempo de son galop, changeant de direction sur d’infimes indications. C’est un entraînement régulier qui prime dont beaucoup de travail à pied pour l’archer et ensuite une équitation intuitive et complice » explique Florent Fetiveau qui concourait en individuel et se classe15e.
Ce championnat a mis en exergue les qualités de l’équipe Junior (Maxime Coca, Martin Imbert, Youn Legall, Martin Opoix). Ces derniers
prétendaient au meilleur parmi leurs homologues européens et sont arrivés à leurs fins et montent sur la première marche du podium devant les équipes polonaise et suédoise. En individuel, ils se placent en tir groupé entre la 4e et la 8e places, la meilleure prestation revenant à Maxime Coca (Tango la Beige), champion mondial de sa catégorie l’an passé en Corée. Pour les Seniors, pas de podium par équipe. Celles constituées par la
Roumanie/Hongrie, la Pologne et la Suède se partagent les honneurs. En individuel, les trois meilleurs résultats sont pour Robin Descamps, champion
de France en titre (Scioux), 5e, suivi de Thierry Descamps (Ulysse), 7e et enfin Sarah Diot Girard (Kéfir), 14e. La perspective envisagée par les
protagonistes serait de voir se dérouler le championnat du Monde sur les mêmes lieux en 2018. Affaire à suivre.

Catherine Roux

Les jeunes Bleus montent sur la première marche

mardi 27 juin 2017 - Centre

Belle prestation de l’ensemble des cavaliers lors du premier championnat d’Europe de tir à l’arc à cheval qui se déroulait sur le parc équestre fédéral. La jeune génération française s’empare de la victoire alors que nul cavalier n’a démérité parmi la soixantaine d’engagés sous les bannières de dix pays en lice.

Levente Maucha largeL

Catherine Roux

Le junior Hongrois Levente Maucha (surclassé) termine 2e de la catégorie Senior

previous video next video

Le premier championnat d’Europe de tir à l’arc à cheval a tenu ses promesses ce dernier week-end. Une organisation superbe saluée par l’ensemble des cavaliers et un accueil réglé aux petits soins pour les étrangers. Ces derniers ont bénéficié de chevaux sélectionnés par Vincent Picorel et Allan Le Gall qui est également responsable de la commission fédérale. « La discipline était jusqu’à présent confidentielle, mais elle prend son essor. En trois ans, nous sommes passés de quinze à trente-cinq pays pratiquants » souligne-t-il. Les règlements, l’organisation des compétitions se mettent en place à pas de géant autour de l’IHAA (International Horseback Archery Alliance) alors que la FITE (Fédération internationale de Tourisme équestre) a soutenu l’organisation de ce championnat. « Dans l’Hexagone, les engagements compétition ont largement dépassé le millier cette saison (1/3 de plus que l’an passé). La discipline est entrée dans le giron fédéral en 2014. Et si nos cavaliers sont arrivés récemment sur le plan international, ils se démarquent par l’excellence de leurs bases équestres et le niveau d’organisation des concours » confirme encore Allan.

Du côté des pistes, l’art et la manière

Le championnat tient compte de trois tests (Epreuves hongroise, coréenne et de chasse). Cette dernière est la cerise sur le gâteau avec un parcours sinueux qui compte 22 difficultés. La moyenne est de 25 à 28 flèches tirées sachant qu’il est possible de doubler voire tripler sur certaines cibles. « La symbiose avec le cheval est plus marquante dans cette épreuve. Le cheval se rend vite compte qu’il n’y a aucune contrainte, régule le tempo de son galop, changeant de direction sur d’infimes indications. C’est un entraînement régulier qui prime dont beaucoup de travail à pied pour l’archer et ensuite une équitation intuitive et complice » explique Florent Fetiveau qui concourait en individuel et se classe15e.

Ce championnat a mis en exergue les qualités de l’équipe Junior (Maxime Coca, Martin Imbert, Youn Legall, Martin Opoix). Ces derniers prétendaient au meilleur parmi leurs homologues européens et sont arrivés à leurs fins et montent sur la première marche du podium devant les équipes polonaise et suédoise. En individuel, ils se placent en tir groupé entre la 4e et la 8e places, la meilleure prestation revenant à Maxime Coca (Tango la Beige), champion mondial de sa catégorie l’an passé en Corée. Pour les Seniors, pas de podium par équipe. Celles constituées par la Roumanie/Hongrie, la Pologne et la Suède se partagent les honneurs. En individuel, les trois meilleurs résultats sont pour Robin Descamps, champion de France en titre (Scioux), 5e, suivi de Thierry Descamps (Ulysse), 7e et enfin Sarah Diot Girard (Kéfir), 14e. La perspective envisagée par les protagonistes serait de voir se dérouler le championnat du Monde sur les mêmes lieux en 2018. Affaire à suivre.

Catherine Roux

mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
24
Il y a 1 utilisateur en ligne
Cours de Tir à l'arc à cheval

Cours particuliers ou collectifs

Loisirs et compétition

Pensions / travail des chevaux / éducation / débourrages
Inscription possible toute l'année
Cours d'essai
Stages adhérents ou non-adhérents
 
0251513176 - 0668972112 - ce.egageries@orange.fr
 
A BIENTÔT !
Copyright © 2018 Centre équestre des égageries - Tous droits réservés
Ce site n’est pas optimisé pour votre version de navigateur internet. Des anomalies d’affichage peuvent se produire
Mentions légales